• Faut-il ouvrir un PEL actuellement ?

Faut-il ouvrir un PEL actuellement ?

Le 13 janvier, le Gouvernement a annoncé une baisse du taux du Plan Epargne Logement (PEL), suivant ainsi les recommandations du gouverneur de la Banque de France. A compter du 1er février 2016, le taux de rendement du PEL sera donc de 1,5% (hors prélèvements sociaux).

Le taux du PEL n’aura jamais été historiquement aussi bas depuis sa création en 1969. 

Le PEL est bien souvent utilisé comme un placement sécurisé qui offre un taux de rendement supérieur à celui du livret A (0,75%). 

Cependant, dès sa création, la vocation du PEL était de favoriser l’accession à la propriété.

En effet, votre PEL vous donne des droits à emprunt à un taux qui dépend de la date d’ouverture de votre plan. Ainsi, pour tout PEL ouvert à compter du 1er février prochain, vous acquerrez des droits à emprunt à un taux de 2,70%.

Le PEL a été longtemps perçu comme un placement avec des taux avantageux. En effet, les plans qui ont été ouverts dans les années 1980, en pleine période inflationniste, bénéficiaient de taux très avantageux. Les PEL ouverts durant cette période possèdent également l’avantage de n’avoir aucune obligation d’être clôturés au bout de 15 ans.

Désormais, les PEL ont une durée de vie maximale de 15 ans et à partir de la 12ème année les intérêts sont soumis à l’impôt sur le revenu. C’est un placement contraignant, car il nécessite un versement initial d’un minimum de 225€, et il est nécessaire de verser 540€ par an à minima. Les versements sont plafonnés à 62000€.

Passé 10 ans, vous ne pouvez plus effectuer de versements sur un plan, mais le PEL continue de produire des intérêts pendant 5 ans.

Au bout de 15 ans, il est transformé en livret d’épargne. Pendant la phase d’épargne, il est possible de récupérer son argent à tout moment, ce qui entraîne la clôture de votre PEL. Un épargnant qui fermerait son PEL avant 4 ans subirait des pénalités :
- Avant 2 ans, les intérêts sont recalculés au taux du CEL (Compte Epargne Logement) en vigueur à la date de clôture. Vous perdez vos droits à prêt.
- Entre 2 et 3 ans, vous gardez le bénéfice du taux de rémunération du PEL mais perdez vos droits à prêt.
- Entre 3 et 4 ans, vous gardez le bénéfice du taux de rémunération du PEL mais vos droits à prêt sont diminués.

Si vous recherchez un placement financier attractif, le PEL n’apparaît pas comme étant la solution la plus adaptée, par contre, dans l’optique de préparer un futur investissement immobilier, ce qui est la fonction originelle du PEL, les taux actuels sont un pari sur le moyen terme.

En effet, si actuellement les taux moyens proposés par les établissements bancaires sont à 2,20% sur 15 ans (baromètre Empruntis, 18 janvier 2016), vos droits à prêt ne seront disponibles que dans 4 ans. Si vous anticipez une remontée des taux de crédit immobilier ces prochaines années, souscrire un PEL à partir du 1er février prochain est un choix stratégique.

Le prêt PEL est uniquement destiné à votre résidence principale. Il vous permettra soit de financer l’acquisition d’un bien immobilier neuf ou ancien destiné à être votre habitation principale, soit à financer des travaux de réparation ou d’amélioration de votre habitation principale.

Le montant maximal du prêt est de 92000€. Il dépend des droits à prêt que vous avez acquis grâce aux versements effectués sur votre plan. A noter, que l’ouverture d’un PEL peut avoir un objectif patrimonial, car les droits à prêt d’un PEL sont cessibles aux membres de la famille, si la personne qui reçoit ces droits possède un PEL de plus de 3 ans.

En définitive, ouvrir un PEL est un choix qui dépend de vos projets à moyen terme. Dans l’optique d’un projet immobilier à moyen terme, vous vous garantissez un taux de crédit dès aujourd’hui, tout en vous constituant un apport grâce à l’épargne obligatoire inhérent au PEL.